LES CROQUEURS de pommes® de la Brie et du Gâtinais      

 
 
 

posticon Séance de Taille chez André

Quincy-Voisins - Samedi 23 mars 2019

Séance de Taille chez André

 

Ce matin, il fait froid et il y a du brouillard.

Il fait moins beau que prévu.

13h50 – Du soleil à mon arrivée chez André. Il y a déjà du monde mais malheureusement, nous ne serons que 9.

 

Désormais, pour accéder au verger d’André, il vous faudra emprunter le petit passage limitrophe à la maison d’André. L’autre accès est fermé à la circulation…  André invite les croqueurs à descendre au verger. 

C’est toujours impressionnant de  traverser ce grand verger citadin encore à l’abri des regards et fréquenté par les chevreuils et les sangliers. 

Alors que certains arbres sont en fleurs, une Belle Joséphine a rendu l’âme : son bois tout juste débité attend  sur une herbe printanière.

Il est temps pour les croqueurs de suivre les cours animés par André et déjà les questions fusent. Il est vrai que Thierry Vallet en connait aussi un rayon et c’est un échange très intéressant qui se met naturellement en place, enrichissant ainsi nos cours.

Bien que nous ayons eu des journées entières de pluie, André pense que nous sommes en déficit par rapport à l’an dernier à la même époque. Le nouveau sécateur facilite la chute des indésirables puis nous passons à un autre fruitier. L’échelle est bien utile pour pouvoir atteindre le sommet des  ½ tiges.          

Nous passons d’un arbre à l’autre et saluons avec respect le vieux Citron des Carmes complètement creux et qui lutte encore pour sa survie. En effet, seules 2 branches pleine de vie font de la résistance. Nous nous demandons qui peut bien avoir élu domicile en son ventre. Ecureuil, oiseau ? Serait-ce une effraie des clochers mais pas de pelotes tombées au sol, pas d’indice. Dominique pense alors au Pic Vert. Chaque arbre raconte une histoire et celle du vieux Citron des Carmes n’est pas terminée : à moins que ce soit son dernier souffle. Se faisant remarquer pour attirer l’attention de celui qui le soigne depuis des décennies afin de permettre un prélèvement de greffons pour transmettre la vie qui lui échappe.   Les abeilles sont de sortie et nombreuses au verger.

Il y a aussi du monde dans les airs ! Nombreux sont les petits avions qui  décollent d’Esbly et qui survolent Le Mont. Mais revenons à nos moutons.          Les arbres fruitiers parfois bousculés par les chevaux  d’André,  ont l’air en forme à l’exception des poiriers qui sont tous malades.  On approche de la rangée des pommiers en espaliers. Toujours 4 étages à tailler avec un cas d’école pour comparer  les lignes taillées une année sur deux ou oubliées volontairement  lors de la taille en vert. Des questions techniques appellent des réponses précises : heureusement qu’André excelle en la matière.  Le pêcher couvert de fleurs roses a plus de 50 ans : c’est de la pêche de vigne. Avril est déjà là ;  espérons qu’il n’y aura pas de fortes gelées au moment de la nouaison. C’est ainsi que le temps passe au verger. 

Un petit vent se lève et cela se rafraîchit. Il est temps d’aller au café. Les madeleines des croqueurs, le cake de Bernard et le jus de pomme d’André mettront tout le monde d’accord. Il faut dire que nous avions tous goûté l’ail des ours apporté par le croqueur de Montbrieux qui anime le Troc aux plantes de Guérard en mai prochain.

Encore une séance de taille chez André. Les années passent et les arbres résistent au temps. Le croqueur de Montmirail est enchanté et repart avec de la librairie. Nous transmettons les remerciements de Jean-Claude à Patrick pour lui avoir livré son manuel à domicile.

Tous nos remerciements à André pour nous avoir accueillis  sur la terre de ses ancêtres et pour la transmission de son savoir.

 
librairie